Corévi se forme et s’informe : Atelier Écriture inclusive

Corévi se forme et s’informe : Atelier Écriture inclusive

768 369 Nellie Tournaud

Fidèle à notre engagement de nous informer et de nous former afin d’être pleinement active d’un monde en perpétuel changement, et de pouvoir accompagner d’une manière efficace les entreprises, agences et professionnels indépendants qui font appel à nos services, nous avons participé à l’atelier d’écriture inclusive proposé par l’agence Mots-Clés à Paris.

Si l’écriture inclusive a fait l’objet en 2017 de nombreuses polémiques, largement relayées par les médias, elle n’a pourtant qu’un but : faire progresser l’égalité femmes-hommes par la manière d’écrire.

L’écriture inclusive : qu’est-ce que c’est ?

« L’écriture inclusive désigne l’ensemble des attentions graphiques et syntaxiques qui permettent d’assurer une égalité de représentation des deux sexes. » Raphaël Haddad, fondateur de l’agence Mots-Clés, définit ainsi son travail sur les mots afin de s’engager en faveur de l’égalité entre les femmes et les hommes. Il prend la suite du Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes, instance créée en 2013, qui a déjà publié un Guide pratique pour une communication publique sans stéréotype de sexe.

Les conventions d’écriture inclusive avec Mots-Clés

Trois conventions d’écriture inclusive sont adoptées par Mots-Clés et présentées en détail lors de cet atelier-formation.

Accorder en genre les noms de fonctions, grades, métiers et titres

Les noms des fonctions, grades, métiers et titres existent au féminin, et ce depuis le Moyen-Âge ! Alors utilisons-les ! Quelques exemples : une ingénieure ; une entrepreneure ; une auteure ou une autrice ; une professeure ; une transporteuse ; une chercheure ou une chercheuse ; etc.

Pour plus d’information, le guide Femmes, j’écris ton nom… fait état de plus de 2 000 noms de fonctions, grades, métiers ou titres, au féminin et au masculin.

User du féminin et du masculin, que ce soit par l’énumération par ordre alphabétique, l’usage d’un point milieu, ou le recours aux termes épicènes

Par exemple, au lieu d’écrire « M. Pierre Dumont présente ses vœux à l’ensemble de ses collaborateurs », vous devriez écrire :

  • Pierre Dumont présente ses vœux à ses collaborateurs et collaboratrices (ordre alphabétique) ; ou encore
  • Pierre Dumont présente ses vœux à ses collaborateur.trice.s (usage du point milieu) ; ou
  • Pierre Dumont présente ses vœux à ses équipes (usage d’un terme épicène).

Ne plus employer les antonomases du nom commun « femme » et « homme »

L’antonomase est une figure de style qui consiste à remplacer un nom commun par un nom propre ou, à l’inverse, à remplacer un nom propre par un nom commun.

Utiliser « droits humains » plutôt que « droits de l’Homme », par exemple.

L’écriture inclusive et les mots épicènes

Un mot épicène est un mot dont la forme ne varie pas entre le masculin et le féminin. Il est donc conseillé si vous souhaitez éviter l’usage du point milieu qui peut parfois surcharger un texte. En voici quelques-uns : artiste ; bénévole ; cadre ; capitaine ; diplomate ; fonctionnaire ; gendarme ; guide ; interprète ; juriste ; maire ; membre ; propriétaire ; scientifique ; secrétaire…

Corévi et l’écriture inclusive

Nous avons été très intéressée par la démarche de l’agence Mots-Clés et avons obtenu réponse à nos questions lors de cet atelier-formation. Nous ne pouvons donc que conseiller cet atelier aux personnes qui souhaitent découvrir l’écriture inclusive ou encore adopter l’écriture inclusive dans leur communication écrite.

Comme nous le faisons toujours, notre rôle est de nous adapter aux demandes de nos clients. Ainsi, nous nous tenons à leur disposition pour corriger ou réviser leurs contenus écrits en adoptant l’écriture inclusive si ceux-ci le souhaitent.

Pour aller plus loin :